Qui sont les plus touchés par la hausse des complémentaires santé ?

Qui sont les plus touchés par la hausse des complémentaires santé ?

Qui sont les plus touchés par la hausse des complémentaires santé ?

Si les complémentaires santé continuent d’augmenter leurs prix, dans un climat particulier, marqué par l'épidémie de Coronavirus et l'application du 100% santé, la situation n’est pas homogène et des écarts certains se font sentir entre les départements. Lesquels ? Comment compenser cette hausse ?

Les perdants de la hausse des complémentaires santé

En fonction des lieux de vie, votre complémentaire santé, pour une couverture identique, ne vous sera pas proposée au même prix. Les perdants sont les habitants d'Île-de-France, de Corse et du contour méditerranéen qui déboursent systématiquement plus d'argent pour leurs soins. Ainsi, un couple de 60 ans déboursera, en moyenne, 3300 euros pour bénéficier d’une couverture renforcée s'il est à Paris. 

Et ce qu’il faut craindre c’est que l’augmentation des prix pousse certains publics à moins se soigner. Car une complémentaire plus chère signifie un moins bon accès aux soins et l’on sait aujourd’hui qu’1,6 million de Français renoncent à se faire soigner, pour des raisons économiques. Cette charge que les complémentaires santé font peser sur les ménages, dans 16 départements où le prix de la couverture santé a dépassé les 3000 euros pour un couple type de 60 ans en garanties renforcées, est véritablement à prendre en compte.

Les régions les moins impactées

La Bretagne et l'Alsace-Moselle font partie des régions les plus épargnées par l’augmentation des prix de la couverture santé. Dans le Morbihan par exemple, un couple de 60 ans devra payer autour de 2700 euros pour profiter de soins c’est-à-dire presque 600 euros de moins qu’à Paris.

Les départements du Haut-Rhin, Bas-Rhin et la Moselle sont encore des cas à part puisqu’ils profitent des coûts les plus bas du pays et ont vu leur prime moyenne reculer de 1,26%, 1,77% et 2,45% en 2021. L'Alsace-Moselle a un régime propre où les cotisations salariales et patronales sont plus importantes, ce qui permet une meilleure prise en charge des soins de base.  La couverture des complémentaires en est donc réduite, ce qui se répercute dans leur coût annuel.

Les raisons de la disparité

Il y a 2 raisons principales à ce grand écart de prix : la fréquence de soin et les dépassements d'honoraires. Ce qu’il faut comprendre c’est qu’un Parisien ira consulter un médecin plus souvent, du fait de la disponibilité et de la proximité des personnels médicaux là où un Breton n’effectuera cette démarche qu’en cas de symptômes aigus car, pour lui, se rendre chez un médecin signifiera trouver un médecin disponible, peut-être prendre sa voiture etc… En d’autres termes, la différence de fréquentation est très visible entre les régions et cette différence impacte aussi l’autre raison de la disparité : les dépassements d’honoraires. En effet, un praticien possédant une patientèle fournie recourra plus facilement les dépassements d’honoraires.

Si les écarts se creusent entre les départements, se couvrir en santé risque globalement de coûter plus cher et ce, pour tout le monde. Reste qu’un bon conseil et une meilleure maîtrise de son besoin et de sa couverture pourront alléger les écarts de prix. 

Chez Bayvet & Basset, nous sommes spécialistes de l’assurance santé et à votre disposition pour vous accompagner vers l’offre la plus adaptée à votre profil.

Dernières actus