Optimiser sa retraite quand on est une femme

Optimiser sa retraite quand on est une femme

Tous les chiffres le disent : sur le terrain de la retraite comme sur celui de la vie professionnelle, les femmes pâtissent d’une situation inégalitaire. En 2020, 40% d’entre elles partaient à la retraite sans avoir atteint le taux plein alors qu’en mélangeant hommes et femmes ce pourcentage chute à 32%... 

Alors parce que la clé d’une retraite sereine et optimale est toujours l’anticipation, voici tous nos conseils pour mieux préparer votre retraite et tenter de gommer les inégalités avec les hommes.

1. Faites-vous déclarer

Il peut arriver que les femmes aident ponctuellement ou même travaillent sur la durée avec leur conjoint, notamment dans les professions de l’artisanat, sans être déclarées. Ne laissez pas perdurer cette situation et faites-vous déclarer auprès des organismes sociaux sinon vous ne cotiserez pas pour votre retraite !

2. Prolongez votre activité 

En moyenne, les femmes (génération 1950) cotisent 8 trimestres de moins que les hommes et sur la base d'un salaire inférieur de 25, 8%. Les femmes retraitées ont ainsi un niveau de vie inférieur de 5,1% à celui des hommes et leur taux de pauvreté est supérieur de 1,9 points

En estimant vos droits, vous pourrez ainsi décider de prolonger votre activité et d’user de 2 mécanismes pour le faire :

  • Le cumul emploi retraite qui permet de reprendre une activité à temps plein tout en percevant la totalité de votre pension de retraite.
  • La retraite progressive où vous continuez une activité à temps partiel tout en percevant une partie de la pension de retraite. Les conditions pour en bénéficier sont celles-ci : avoir plus de 60 ans et travaillé au moins 150 trimestres. 

3. Rachetez des trimestres 

Les femmes sont plus touchées par des interruptions de carrière, elles sont plus souvent au chômage que les hommes et plus concernées par des emplois précaires. En 2019 le taux de temps partiel était de 30% pour les femmes et pour les hommes de 8,3%, soit un écart de plus de 20 points.

Racheter des trimestres consiste à effectuer des versements au régime général de la Sécurité sociale, au titre des années de cotisations incomplètes c'est-à-dire des années au cours desquelles votre activité professionnelle n'a pas permis de valider 4 trimestres au régime général. Ceci permet alors l’accès à la retraite de base sans décote et sans minoration. Attention :  vous devez avoir entre 20 et 66 ans pour racheter des trimestres (12 trimestres maximum).

Vers 40 ans, faites le calcul de pertinence via une estimation de vos droits pour connaître la date de taux plein car cela peut être très coûteux. Le prix d'un trimestre varie entre 1 055 euros et 6 684 euros (en fonction de vos revenus et de votre âge.) 

Adressez-vous à la Caisse nationale d'assurance vieillesse pour connaître le coût exact de cette démarche.

4. N’oubliez pas la pension de réversion

La pension de réversion est versée, sous conditions, au conjoint survivant. 88% des bénéficiaires de ce dispositif sont des femmes, car elles ont une espérance de vie plus longue. L'enjeu est important puisque cette réversion peut compléter significativement le montant de la retraite. 

Attention, la réversion ne s'applique qu'en cas de mariage. Le Pacs et le concubinage en sont exclus.  Sachez aussi que, dans la plupart des régimes, le remariage supprime le droit à pension de réversion au titre de l'ex-conjoint.

Dernières actus