Etudiants : quelles assurances souscrire ? L'interview de Thibaut Bayvet

Etudiants : quelles assurances souscrire ? L'interview de Thibaut Bayvet

Logement, santé, auto, …voici les grands sujets qui doivent nécessiter une assurance adaptée pour les étudiants. Mais il n’est pas toujours facile pour eux de s’y repérer ni de sélectionner les contrats les plus adaptés à leurs imprévus ! Pour mieux comprendre l’offre du marché et décrypter les différentes couvertures, Thibaut Bayvet, Associé chez Bayvet & Basset, nous propose ses explications.


Quelle couverture doivent choisir les étudiants en matière de santé ?

Thibaut Bayvet : D’abord il faut savoir que les étudiants du supérieur depuis 2019, ne changent plus de régime obligatoire d'assurance maladie de base. Ils ont déjà leur propre numéro de SS et pour être remboursés, il ne faut pas qu’ils oublient de mettre à jour leur compte personnel Ameli, en donnant le nom de leur médecin traitant, leur RIB etc… De plus ils ne peuvent plus bénéficier de la complémentaire santé de leur parents après l’âge limite (entre 21 et 25 ans selon les compagnies) et il faut qu’ils adhérent à une nouvelle mutuelle, qui leur coûtera aux alentours de 50€ par mois. 

Pour les études en Europe la Carte Européenne d’Assurance Maladie (CEAM) peut intervenir mais avec beaucoup de restrictions et dans le reste du monde des garanties au 1ier euro sont nécessaire avec un volet assistance rapatriement.


Que faut-il leur conseiller pour leur logement ?

Thibaut Bayvet : ils doivent absolument souscrire un contrat multirisque habitation qui couvre leur responsabilité civile vie privée comme les dommages résultant d’un incendie ou d’un dégât des eaux. S’ils sont en colocation, il vaut mieux opter pour 1 seul contrat établi au nom d’1 des colocataires, mais sur lequel figurera l’identité de tous les occupants. 

S’ils louent une chambre chez l’habitant, ils sont assurés en responsabilité civile par l’assureur de leurs parents, mais pas pour leur responsabilité locative. Il faut compter 70 € /an pour un contrat complet.


Pour quel type d’assurance auto opter ?

Thibaut Bayvet : s’ils conduisent peu et seulement le véhicule de leurs parents, il faut qu’ils soient désignés en tant que second conducteur sur le contrat de leurs parents afin qu’ils se constituent un bonus. 

S’ils utilisent tous les jours une voiture d’occasion, l’assurance au tiers est suffisante.

S’il s’agit d’une voiture neuve, il est préférable de souscrire une assurance en Tous Risques. Pour ce qui est du prix, en fonction du modèle et de la zone géographique, les tarifs varient et peuvent avoisiner les 150 € par mois. Attention : une franchise spécifique jeune conducteur pour les permis de moins de 3 ans est appliquée en cas de sinistre responsable dans les contrats.

 

Et pour les NVE (nouveaux véhicules électriques) ?

Thibaut Bayvet : il ne faut pas oublier que même en trottinette électrique, gyropode etc… ils sont soumis à l’obligation légale d’assurance responsabilité civile, c’est-à-dire au minimum l’assurance des dommages aux tiers. Cela peut être judicieux d’assurer aussi les dommages qu’ils causeraient à eux-mêmes et également le véhicule en cas de casse. S’ils passent par une location, ils doivent vérifier que le loueur intègre l’assurance dans le prix. 

 

Les garanties liées à la pratique du sport sont-elles aussi à étudier ?

Thibaut Bayvet : Tout à fait, on n’y pense pas assez mais s’ils se blessent en pratique libre, les étudiants peuvent regretter de ne pas avoir souscrit à une garantie accidents de la vie, qui permet de bénéficier de meilleures indemnités en cas d’invalidité ou d’incapacité. S’ils sont licenciés d’un club, ils sont couverts en responsabilité civile et pour leurs dommages corporels.