Comment bénéficier d’une pension de réversion ?

Comment bénéficier d’une pension de réversion ?

Au décès d’un conjoint, l’autre membre du couple peut bénéficier de la réversion d’une partie de sa pension de retraite. Ce mécanisme est réservé aux couples mariés mais s’applique de la même manière aux hommes et aux femmes. Pourtant 88% des bénéficiaires sont aujourd’hui des femmes, du fait de leur espérance de vie plus longue et de la différence d’âge encore importante dans les couples mariés. 

Alors comment en faire la demande ? Quelles sont les conditions requises ? Voici toutes nos explications sur la pension de réversion. 


Les conditions  

Il n’y a pas de condition de ressources dans les régimes complémentaires, à l’exception de celui des indépendants : 

  • Pour les régimes de base du privé, la pension de réversion n’est versée que si les revenus du conjoint sont inférieurs à 21 320 € par an (34 112 € s’il vit en couple). Au-delà de ce montant, la demande est rejetée mais on peut déposer une nouvelle demande en cas de diminution de ses revenus (chômage, départ en retraite…). 
  • Il est possible de percevoir une pension de réversion des régimes complémentaires sans percevoir celle du régime de base. Mais dans les régimes complémentaires, le conjoint survivant perd définitivement ce droit s’il se remarie.

Le montant de la pension ne dépend pas de la durée du mariage. Marié 50 ans ou 1 an, le survivant aura le droit à la même chose s’il est le seul bénéficiaire. En revanche si le défunt a déjà été marié, la pension de réversion sera partagée entre le conjoint survivant et les ex-conjoints au prorata de la durée des mariages

Pour les retraites de base du privé, le partage se fait avec tous les ex-conjoints même remariés. Pour les retraites complémentaires, le partage ne se fait qu’avec les ex-conjoints non remariés.

Vous n’êtes pas obligés d’être vous-même à la retraite pour bénéficier de la pension de réversion de votre conjoint et il est possible d’en bénéficier même si votre conjoint n’était pas encore la retraite. En revanche, il faut avoir un âge minimum au jour de son décès pour la percevoir tout de suite : 

  • 55 ans pour les régimes de base du privé et dans les régimes complémentaires des salariés et des indépendants
  • 60 ans dans les régimes complémentaires des professions libérales. À l’Agirc-Arrco, les veufs/veuves avec au moins 2 enfants à charge peuvent percevoir immédiatement la réversion, quel que soit leur âge.

 

Les démarches

Si tous les régimes de retraite prévoient de verser une partie de la retraite (54 % à 60 % en fonction des régimes) d’un assuré décédé à son conjoint survivant, cela n’a rien d’automatique. Un avis de décès aux caisses de retraite du défunt ne suffit pas.

Pour percevoir une pension de réversion, il faut en faire la demande. Les démarches ont aujourd’hui été largement simplifiées puisqu’une seule demande unique auprès de tous les régimes susceptibles d’attribuer une pension de réversion est exigée. 

Il faut se connecter sur son propre compte retraite info-retraite.fr ou sur le site d’un de ses régimes de retraite et contacter le service intitulé « demander ma réversion ». 

Vous devez faire la demande dans l’année qui suit le décès car il n’y a pas de rétroactivité de vos droits et les indemnités perdues ne seront pas reversées.