Boom de la téléconsultation avec le Coronavirus

Boom de la téléconsultation avec le Coronavirus

La téléconsultation serait passé de 1% à 11% de l’ensemble des consultations du fait de l’épidémie de Covid-19. Confinement oblige, si les Français ne peuvent se rendre chez le médecin qui, pour la plupart ont fermé leur cabinet de ville, c’est bien le médecin qui s’invite chez eux, à travers leur matériel informatique. Comment expliquer cette croissance de la téléconsultation ? comment les médecins s’adaptent-ils ? Essayons de répondre à toutes ces questions en étudiant les chiffres de l’Assurance maladie.

486 369 téléconsultations facturées en 1 semaine 

L’Assurance maladie fait part sur la seule semaine du 23 au 29 mars de ce chiffre ahurissant de 486 369 téléconsultations contre 10 000 seulement par semaine avant la crise du coronavirus. De 1% des consultations, elles sont donc passées à 11% du nombre total de consultations. 

1/3 médecins pratiquent désormais la téléconsultation

Ils n’étaient que 7,6% à proposer la téléconsultation avant la crise, ils sont maintenant plus de 30%. Et ce chiffre monte chez les généralistes qui, à 44% ont opté pour la téléconsultation la fameuse semaine du 23 mars alors qu’ils n’étaient que 11% la semaine précédente. Et ces téléconsultations émanent à 81% des médecins traitant. 

Le tiers payant explose

Le système du tiers payant dispense le bénéficiaire de l'Assurance maladie de faire l'avance des frais médicaux. En général, lorsque vous consultez un professionnel de santé, vous le réglez immédiatement et l'Assurance maladie ainsi que votre complémentaire santé vous rembourse ensuite les frais (en totalité ou en partie). Dans le cas du tiers payant total, vous n'avez aucun frais à régler, vous êtes dispensé de régler immédiatement le professionnel de santé.

Le boom de la téléconsultation a été de pair avec un assouplissement jamais vu des règles de facturation : par dérogation aux principes définis dans la convention médicale, l’ensemble des téléconsultations a été pris en charge à 100% par l’Assurance maladie obligatoire. Il a été décidé que ce régime exceptionnel serait valable jusqu’au 30 avril 2020 et ce, bien sûr afin de limiter la consultation traditionnelle et par là-même la propagation du virus. En invitant les patients à ne pas se déplacer et en faisant la promotion de la téléconsultation, l’Assurance maladie donc a ouvert les vannes du tiers payant. C’est ainsi que pour faciliter l’accès aux soins, 75% des facturations ont été pratiquées en tiers payant la semaine du 23 mars, contre 40% les semaines d’avant