A quel âge ouvrir un PER ?

A quel âge ouvrir un PER ?

Le nouveau plan d’épargne retraite (PER) qui remplace les anciens produits comparables est commercialisé depuis le 1er octobre 2019 avec l’entrée en vigueur de la loi PACTE. Pensé pour uniformiser les dispositifs d’épargne retraite, largement soutenu par le ministre de l’Économie, le PER est fait pour préparer votre cessation d’activité. Mais quand faut-il s’en préoccuper ? et à quel âge faut-il idéalement l’ouvrir ? Voici tous les éléments de réponse. 


 

Les points forts du PER

L’enjeu majeur de la loi PACTE est de simplifier les produits d’épargne retraite dans un seul, le PER, et de permettre ainsi de mieux faire jouer la concurrence si vous décidez de le transférer.

LE PER permet aussi de réduire votre impôt sur le revenu, le montant total déduit dépendant directement de celui épargné. En d’autres termes, en épargnant, vous préparez votre retraite d’autant que vous baissez le montant de votre revenu imposable.

Cette économie d'impôt est également proportionnelle à votre tranche marginale d'imposition : plus celle-ci est importante, plus votre PER est intéressant. Imposé à 30% et versant 5000 euros sur votre PER, vous éviterez ainsi 1 500€ euros d’IR, contre seulement 700€ pour quelqu’un imposé à 14%.


 

Quand souscrire ?

Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que le PER est un produit d’épargne retraite donc conçu comme un produit d’épargne de longue durée. Vous ne pourrez donc pas récupérer l’argent engagé dessus avant votre départ à la retraite ni le fermer. Si quelques cas de déblocage anticipé existent, c'est généralement assez coûteux car l’épargne débloquée redevient imposable.

Et pour autant il n’est pas toujours plus avantageux de l’ouvrir le plus tôt possible car contrairement à d’autres produits d'épargne, le PER ne comporte aucune durée minimum d'épargne.  Vous pouvez donc ouvrir un PER 5 ans seulement avant votre départ à la retraite comme 5 ans après avoir commencé à travailler : dans les 2 cas, vous pourrez à votre cessation d’activité profiter de votre épargne. 

Les spécialistes en économie recommandent donc généralement de souscrire un PER, environ 10 ans avant de partir à la retraite. 


 

Pourquoi attendre ?

Une autre raison pour laquelle il est préférable d’attendre avant de souscrire un PER tient à la prévision que vous devrez faire de vos besoins en revenus complémentaires. À l’approche de votre cessation d’activité, vous pouvez plus facilement anticiper le montant de votre pension de retraite à venir et ainsi savoir de combien vous aurez besoin en complément. Et cette prévision est primordiale puisque c’est elle qui déterminera la réalité de l'effort d'épargne qu'il vous faudra réaliser.

Enfin, comme il l’a été expliqué précédemment, puisque le PER s'avère plus pertinent en cas de forte imposition, il paraît logique d'attendre la fin de carrière - période durant laquelle les revenus sont généralement plus importants - pour y adhérer...